lundi 14 février 2011

51 - ODIEUSE EXPLOITATION DE LA MISERE SEXUELLE ET AFFECTIVE !

(Envoyé à des associations de défense de la dignité de la femme et de lutte contre la publicité sexiste)

Bonjour,

Je souhaite dénoncer consciencieusement les méthodes de racolage des grands sites de rencontres (jouissant de la considération publique comme Match.com, MEETIC, etc.) basées sur des séductions collectives à caractère sexuel que j'estime particulièrement infamantes.

Je parle précisément des publicités intrusives sur INTERNET émanant de ces sites de rencontres. Ce qui constitue une grave atteinte à l'image de la femme mais également à celle de l'homme réduit à un "consommateur affectif" et sexuel. En tant que garçon je me sens personnellement agressé au plus haut point par ces propositions commerciales douteuses qui répandent des stéréotypes amoureux heurtant ma sensibilité car offensants.

Ces sites de rencontres payants exploitent le créneau lucratif de la crédulité affective et de la misère amoureuse de millions de gens pour faire fructifier leurs entreprises.

MATCH.COM pour prendre un exemple fameux, pratique ni plus ni moins qu'une forme moderne d'arnaque aux sentiments et au commerce charnel. La légitimité de ce système établi est discutable. Il a été malheureusement rendu acceptable, esthétique et ludique grâce à l'avènement d'INTERNET, pourtant le principe repose sur l'illusion, le mensonge, l'abus de la vulnérabilité des êtres, l'exploitation de leurs faiblesses. Mais aussi sur l'image dégradée de la femme mise en scène dans un but purement commercial selon des critères certes respectables à première vue mais dans le fond franchement vulgaires, outrageants, réducteurs, indignes. Et ici je parle du site MATCH.COM, pour bien le nommer.

L'habillage de ces publicités est trompeur car les codes demeurent les mêmes que dans la pornographie.

A travers les publicités de ces grands sites de rencontres la femme y est présentée explicitement comme une "aguicheuse de mâles primaires".

Ce système rémunérateur basé sur des promesses affectives ou sexuelles, véritable pieuvre internautique, étend son réseau à l'aide de ces publicités racoleuses (que je dénonce spécifiquement) rabaissant la femme au rang de vulgaire objet de consommation. Méthode de séduction collective digne des proxénètes et réseaux mafieux sévissant actuellement dans la pornographie du NET !

Les responsables de ces sites payants arguent que des rencontres saines se produisent tous les jours grâce à leurs entremises... Réponse en forme de rideau de fumée ! Pour un pourcentage minime de rencontres effectivement saines et fécondes, combien d'illusions et d'euros perdus par des candidats aux rêves frelatés, combien d'idées fausses répandues sur la femme et les rapports amoureux, combien de mentalités perverties à la cause de ces exploiteurs de solitude ?

J'ai rédigé plusieurs articles détaillés sur le sujet et j'aimerais savoir s'il est possible à travers votre mouvement de donner un écho plus large à ces textes afin d'éveiller les consciences dans le grand public et surtout parmi les clients de ces sites.

Cordialement.

Raphaël Zacharie de Izarra
2, Escalier de la Grande Poterne
72000 Le Mans
Tél : 02 43 80 42 98

7 commentaires:

  1. excellentissime; très bon contre contrendu !

    RépondreSupprimer
  2. Paterson,

    En effet.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  3. Permettez moi de vous rajoutez cette réponse;
    concernant un débat sur la "féminisme":

    Je vient tout juste de consulter le document citez dans ce reportage; et je doit dire cela: Sii les industries; les médias publicitaires; lobby etc continueront à "injecter" de la féminitée haute d'ose dans tous ce qu'ils crées. Je pense que les faussees responsable de cette violance ne ferra que s'aggraver. L'équibilibre necessaire entre "homme et femme" demande du temps selon moi. A ce stade, ont va droit dans l'explosion et toutes les divergences que cela entraine et entraineras. Je cite cela; je pense d'autant plus à la pornographie qui commence à prendre le relais ainsi que toutes formes de "substitut" "féminin". La solution selon moi est de ne pas surtout pas précipiter la révolution féminine. Car encore trop de divergence ce crée et j'ai bien peut que cela ne ferra que s'aggraver. Faudrais aussi que nôtre societer soit plus à l'écoute de la population et plus tôt que nous infligées toutes ces fausses idées veheculer par les lobbys.

    Le débat :
    http://videos.arte.tv/fr/videos/debat-6449438.html

    Que pensez-vous de cela?

    RépondreSupprimer
  4. Paterson,

    En ce domaine tout est commercial. Le reste est secondaire.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  5. j'ai des "anciens" qui me disent que la rose n'est plus ce qu'elle était". A vrai dire; je me sens perdu avec tout ça.

    Merci; ce-ci dit pour vôtre cohérence.

    RépondreSupprimer
  6. une belle vidéo; sur autodérision :
    http://www.dailymotion.com/video/xaweh0_action-discrete-sos-femmes-che-ries_lifestyle?search_algo=1

    RépondreSupprimer
  7. Paterson,

    Merci pour cette vidéo vraiment drôle.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer

L'auteur présente son blog

Ma photo
Contre la sclérose des esprits, je propose aimablement ces textes immodestes, cruels, rarement tendres (parfois), mais toujours issus d'une plume soucieuse de froid esthétisme, d'âpre vérité. Ceci afin de rompre agréablement avec les mièvres, inconsistantes, insipides célébrations nuptiales de la Saint-Valentin habituellement en vigueur chez mes frileux contemporains. Les traditionnelles dragées de mariages ont été ici avantageusement remplacées par de savoureux bonbons au poivre. Découvrons sans tarder cette riche brochette de héros provinciaux aux traits psychologiques bien marqués. Issus d'un milieu étriqué, ces personnages pittoresques sont touchants et haïssables, humains et monstrueux, exquis et répugnants. Parmi ces textes divertissants je me suis également permis d'insérer mes réflexions pleines de saine lucidité quant aux rapports des sexes dans notre société de mensonges et de mollesse amoureuses.