lundi 14 février 2011

208 - Ma petite collection

Brève amante,

J'aime votre dépit ultime, votre désespoir. Touchant. Mon oeuvre est bel et là : en esthète j'ai fait naître une souffrance belle à regarder. De l'art vivant. Le coeur des femmes est la matière vivante, sensible de mon travail d'artiste. Je sculpte les formes que je veux. Mon burin est sans pitié. Je tords les coeurs les plus malléables, mais aussi et surtout les moins dociles (et c'est là ma prouesse), pour en faire des sortes de statues figées pour l'éternité dans une douleur admirable. Je sers l'Art en vérité.

Vous aurez été ma dernière statue érigée au nom de l'amour.

A présent que j'en ai fini avec vous, je vais enrichir ma chère collection. Un autre coeur de femme sera mon prochain trophée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'auteur présente son blog

Ma photo
Contre la sclérose des esprits, je propose aimablement ces textes immodestes, cruels, rarement tendres (parfois), mais toujours issus d'une plume soucieuse de froid esthétisme, d'âpre vérité. Ceci afin de rompre agréablement avec les mièvres, inconsistantes, insipides célébrations nuptiales de la Saint-Valentin habituellement en vigueur chez mes frileux contemporains. Les traditionnelles dragées de mariages ont été ici avantageusement remplacées par de savoureux bonbons au poivre. Découvrons sans tarder cette riche brochette de héros provinciaux aux traits psychologiques bien marqués. Issus d'un milieu étriqué, ces personnages pittoresques sont touchants et haïssables, humains et monstrueux, exquis et répugnants. Parmi ces textes divertissants je me suis également permis d'insérer mes réflexions pleines de saine lucidité quant aux rapports des sexes dans notre société de mensonges et de mollesse amoureuses.